20 choses permettant de supporter les torts causés par les gens - منتديات الجلفة لكل الجزائريين و العرب

العودة   منتديات الجلفة لكل الجزائريين و العرب > Forum Français > Islam

Islam Questions sur l'Islam, Réponses... comment se convertir à l'islam, histoires de convertis(ies),

في حال وجود أي مواضيع أو ردود مُخالفة من قبل الأعضاء، يُرجى الإبلاغ عنها فورًا باستخدام أيقونة تقرير عن مشاركة سيئة ( تقرير عن مشاركة سيئة )، و الموجودة أسفل كل مشاركة .

آخر المواضيع

20 choses permettant de supporter les torts causés par les gens

إضافة رد
 
أدوات الموضوع انواع عرض الموضوع
قديم 2016-11-02, 10:23   رقم المشاركة : 1
معلومات العضو
أم سمية الأثرية
عضو مميّز
 
الصورة الرمزية أم سمية الأثرية
 

 

 
الأوسمة
وسام التقدير 
إحصائية العضو










B11 20 choses permettant de supporter les torts causés par les gens

20 choses permettant de supporter les torts causés par les gens

Cheikh al-Islam Ibn Taymiyyah رحمه الله


« La première : est qu'il prenne conscience qu'Allah est le Créateur des actes des serviteurs, de leurs mouvements, de leurs immobilités et de leurs volontés. Ce qu'Allah veut est et ce qu'Il ne veut pas n'est pas. Rien ne bouge dans le monde des cieux et de la terre sans Sa permission et Sa volonté.

Les serviteurs ne sont que des instruments, observe plutôt Celui qui leur à donner du pouvoir sur toi et ne prête pas attention à leurs agissements contre toi.

Tu trouveras ainsi le repos contre les soucis et la tristesse. »


« La deuxième : qu'il prenne conscience de ses péchés et qu'Allah ne leur a donné du pouvoir sur lui qu'en raison de ses péchés.

Comme le dit Allah – sens - (( Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis. Et Il pardonne beaucoup. )) ( Chourâ : 30 )

A partir du moment ou le serviteur prend conscience que tout les problèmes qu'il rencontre sont causés par ses péchés, il se concentrera alors sur le repentir et la demande de pardon de ses péchés - qui sont la cause ayant permis à certains d'avoir du pouvoir sur lui - plutôt que des les critiquer, les blâmer ou d'attenter à leur honneur.

Et si tu vois un individu s'en prendre aux gens lorsqu'ils lui causent du tort, sans se préoccuper de lui, sans se blâmer et avoir recours à la demande pardon, alors sache que la calamité qui l'a touché est une vraie calamité.

Mais si au contraire il se repent, demande pardon et dit « Ceci est dû à mes péchés » alors cela devient en réalité un véritable bienfait pour lui.

'Ali ibn Abi Tâlib prononça une parole qu'on peut compter parmi les joyaux et dit : « Certes un serviteur n'a à espérer que de Son Seigneur et certes un serviteur n'a à craindre que de ses péchés. » et il fut rapporté de lui et d'autres : « Aucune épreuve ne s'est abattue si ce n'est en raison d'un péché et elle n'est dissipée que la par le repentir. »



« Le troisième : qu'il prenne conscience de la grande valeur de la récompense qu'Allah a promise à celui qui fait preuve d'indulgence et d'endurance. Comme Allah le dit - sens - (( La sanction d’une mauvaise action est une sentence équivalente. Mais quiconque pardonne et réforme, son salaire incombe à Allah. Il n’aime point les injustes. )) ( Chourâ /40)

Et comme les gens se divisent en trois catégories dans la manière de répondre aux torts causés par les gens - un injuste qui prend plus que son droit, un modéré qui prend juste son droit et un bienfaisant qui fait preuve d'indulgence et abandonne son droit – Allah a donc évoqué les trois catégories dans le verset.

Le début concerne les justes, le milieu les bienfaisants et la fin les injustes.

Et qu'il sache aussi que celui qui fera l'appel le jour du jugement dernier dira « Que ne se lève que celui à qui Allah a fait obligatoire sa récompense. » (1)

Et ne se lèvera que celui qui a été indulgent et aura réformé.

Lorsqu'il prend conscience, avec cela, de la récompense qu'il perd en se vengeant et en réclamant son droit.

Alors il lui sera plus facile de patienter et de pardonner.

(1) Rapporté par Abi Hâtim, Ibn Mardawayh et d'autres par voie de Ibn 'Abbas et Anas, voir « dar al-manthouwr 7/359 ».


« Quatrièmement : qu'il sache qu'en pardonnant et en étant bienfaisant il héritera de la paix du cœur vis-à-vis de ses frères, il sera purifié de toutes félonies, rancœurs, désirs de vengeance et mauvaises intentions.

Et la douceur du pardon lui procurera plus de plaisir et de profit, dans l'immédiat et sur le long terme, que le profit obtenu par la vengeance et de loin !

Et ceci rentre dans la parole d'Allah – sens - (( Et Il aime les bienfaisants )) ( Âl-'Imran / 134 ). Il devient aimé d'Allah et sa situation est celle d'un individu à qui on a enlevé quelques pièces pour lui en donner des milliers en échange. Il se réjouit donc de ce qu'Allah lui a donné de la plus grande joie qui soit. »



« Cinquièmement : qu'il sache que nul ne s'est vengé pour sa propre personne sans hériter d'une humiliation au plus profond de lui même.
Alors que s'il pardonne, Allah le couvrira de dignité. Et c'est à ce sujet que le véridique reconnu pour sa véracité ( Le prophète ) dit : « Allah n'ajoute que de la dignité à un serviteur qui pardonne. » (1)
La dignité qui résulte du pardon est plus aimée et bénéfique que la dignité qui résulte de la vengeance. Car celle-ci n'est qu'une dignité en apparence qui laisse place à une humiliation à l'intérieur alors que le pardon est une humiliation en apparence qui laisse place à la dignité à l'intérieur et en apparence. »
(1) Rapporté par mouslim ( 2588 ) par voie de Abi Hourayrah.



« Le sixième et ceci compte parmi les enseignements les plus bénéfiques : qu'il sache que la récompense est de la même nature que l'acte, qu'il est lui même injuste et pécheur.
Et que donc, s'il fait preuve d'indulgence envers les gens, Allah fera preuve d'indulgence avec lui et s'il leur pardonne, Allah lui pardonnera également.
Qu'il prenne conscience que l'indulgence, le pardon et la bienfaisance envers eux - malgré le tort qu'ils aient pu lui causer - lui permettra d'en obtenir en rétribution de ses actes l'équivalent de la part d'Allah, qui lui pardonnera, sera Indulgent envers lui, ne lui tiendra par rigueur pour ses fautes et lui facilitera le fait de pardonner et d'endurer.
Et cet enseignement suffit à la personne dotée de raison.





« Septièmement : Qu'il réalise le temps précieux qu'il va perdre en se focalisant sur l'accomplissement de sa vengeance et l'obtention de la sentence, alors qu'un grand nombre de bénéfices lui échapperont au même moment, sans qu'il ne puisse les recouvrer par la suite.
Et il est probable que cette calamité soit plus importante que celle qui s'est abattue sur lui par le biais de ceux qui lui ont causé du tort.
Mais s'il pardonne et fait preuve d'indulgence, son cœur et son corps seront alors parfaitement disponibles pour servir ses intérêts, chose nettement plus importante que cette vengeance. »


« Huitièmement : Qu'il réalise qu'il ne veut se venger, obtenir son droit et gagner ce combat, que dans l'unique but de satisfaire sa propre personne et de lui donner la victoire.
Alors que le Messager d'Allah ( Éloges et salut d'Allah sur lui ) ne s'est jamais vengé pour lui même.
Si le meilleur serviteur d'Allah et du plus noble d'entre eux était ainsi, ne voulant jamais se venger pour lui même.
Même si lui causer du tort revient à causer du tort à Allah et que ceci est directement rattaché au droit religieux. En effet, c'était le plus noble, le plus pur, celui qui était empreint de la plus grande des bontés et il était le plus éloigné de tous comportement vil, il mérite donc la plus grande révérence et le plus grand des respects. Pourtant, il ne s'est jamais vengé pour lui même.
Comment se pourrait-il dès lors qu'un seul d'entre nous veuille se venger pour lui même alors qu'il sait parfaitement ce que son âme recèle comme mal et comme manquement ?!
Au contraire, l'être doté de clairvoyance réalise que son âme n'a pas assez de valeur pour qu'il cherche à la venger et qu'elle ne mérite pas qu'il s'impose cela. »


« Neuvièmement : Si on lui cause du tort, soit lors d'une chose qu'il fait pour Allah, ou en Lui obéissant ou en s'abstenant de commettre ce qu'Il lui a interdit, alors il doit patienter.
Il ne doit pas se venger, car il a subit un préjudice pour Allah et sa récompense Lui incombe.
C'est pour cela que lorsque les croyants luttent dans le sentier d'Allah, leur sang et leurs biens sont dédiés à Allah et ne sont point garantis, car Allah a acheté des croyants leurs personnes et leurs biens.
La récompense incombe donc à Allah et non à la créature. Et celui qui réclame une récompense aux créatures n'aura rien de la part d'Allah. Allah se charge de dédommager celui qui se sacrifie pour lui.
Par contre, s'il subit du tort dans l'accomplissement d'un péché, alors il ne pourra s'en prendre qu'à lui même et se remettre en question. Ceci aura au moins le mérite de l'occuper et de l'empêcher de blâmer ceux qui lui ont causé du tort.
Et s'il subit un tort alors qu'il cherche à acquérir un bien matériel alors qu'il redouble de patience. Car la possibilité d'acquérir d'autres biens matériels se présentera bien plus souvent que ces moments de patience.
Celui qui n'est pas capable de patienter sous la chaleur, la pluie, la neige, les difficultés du voyage et les bandits de grand chemin, qu'il abandonne le commerce.
Il est connu que celui qui veut vraiment obtenir une chose, déploie une quantité de patience proportionnelle à son degré de véracité dans l'acquisition de l'objet de ses désirs. »


« Le dixième : qu'il sache qu'il bénéficie de la compagnie d'Allah, de Son amour et de Sa satisfaction tant qu'il patiente. Et lorsque Allah offre sa compagnie à quelqu'un, Il écarte de lui toutes formes de torts et de nuisances, ce que nul n'est capable de faire parmi Ses créature.
Allah dit – sens - (( Patientez ! Certes Allah est avec les patients )) (Al-Anfal:46) et Il dit – sens - (( Allah aime les patients )) (Al-Imran 146). »

« Onzièmement : qu'il sache que la patience équivaut à la moitié de la foi et qu'il ne doit pas troquer sa foi pour obtenir une victoire personnelle.
En patientant il conservera sa foi et la sauvegardera de tous manquements. Et Allah se fait Défenseur de ceux qui ont la foi. »

« Douzièmement : qu'il prenne conscience que la patience relève du contrôle de sois, de sa capacité à se dominer et à prendre le dessus sur son âme.
Et que lorsque l'âme est dominée et sous contrôle, il n'y a pas de risque qu'elle réduise son propriétaire à l'esclavage, l'emprisonne, ou l'expose aux dangers qui pourraient causer sa perte.
Mais s'il lui obéit, lui prête l'oreille et se laisse dominer par celle-ci, elle ne le laissera pas en paix jusqu'à ce qu'il périsse ou qu'une miséricorde de Son Seigneur l'atteigne.
Même si à travers la patience il n'obtient que le bénéfice de prendre le dessus sur son âme et son démon, cela révélera le pouvoir de son cœur et la fermeté de ses armées ( les membres ), il s'épanouira donc, se renforcera et repoussera naturellement ses ennemis. »


« Treizièmement : qu'il sache que s'il patiente, Allah lui donnera la victoire inéluctablement et Allah est garant de celui qui patiente. Qu'il confie donc le cas de son oppresseur à Allah.
Quant à celui qui cherche à se venger, Allah le confie à lui même et il sera considéré comme celui qui s'est donné la victoire.
Est-ce qu'il y a une comparaison possible entre celui dont Allah est le Secoureur - et Il est le meilleur Secoureur – et celui qui cherche lui même à se secourir tout en étant faible et impuissant par nature ? »


« Quatorzièmement : qu'il sache que s'il patiente et supporte ses torts, ceci poussera son opposant à cesser d'être injuste, à éprouver des regrets et à s'excuser. Les gens le blâmeront aussi.
Il fera preuve de honte et de regrets - après lui avoir causé du tort - pour ce qu'il a fait.
Il deviendra même un amis pour lui et c'est le sens de la parole d'Allah – sens - (( Repousse (le mal) par ce qui est meilleur; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. Mais (ce privilège) n’est donné qu’à ceux qui endurent et il n’est donné qu’au possesseur d’une grâce infinie. )) (Fusilat:34-35). »

« Quinzièmement : il se peut que le fait de se venger et de confronter l'injuste provoque chez celui-ci un désir de faire plus de mal et décuple sa motivation.
Il va dès lors se mettre à élaborer des plans pour pouvoir atteindre et nuire, comme nous pouvons souvent le constater.
Alors que s'il avait fait preuve d'indulgence et d'endurance, il aurait été en sécurité de ce mal.
Et la personne dotée d'intelligence ne choisit pas un mal plus grand pour en repousser un moindre.
Combien de fois la vengeance et la confrontation ont engendré un mal dont la personne fut incapable de se prémunir.
Et combien de vies, de pouvoirs et de biens furent perdu par leur détenteur, alors que s'ils avaient pardonné, ils les auraient conservés. »

« Seizièmement : Celui qui projette de se venger et de ne pas patienter tombera certainement dans l'injustice.
En effet, l'âme n'est pas capable de s'arrêter à la limite obligatoire en terme de justice, que ça soit par manque de science ou de volonté.
Il est donc fort probable qu'elle soit incapable de se limiter au simple fait de prendre son droit.
La colère s'empare de l'individu et lui fait perdre la raison au point de ne plus savoir ce qu'il dit ou fait.
Après avoir été l'oppressé qui attendait de recouvrer sa dignité et d'être secouru, il devient à son tour l'oppresseur attendant les représailles et les conséquences. »


« Dix-septièmement : qu'il sache que l'injustice dont il fut victime aura pour effet de lui effacer des mauvaises actions ou de l'élever en degré. Mais s'il se venge, alors elle ne sera ni une cause d'expiation, ni d'élévation.
Dix-huitièmement : sa patience et son indulgence sont ses plus grandes armes contre son opposant.
En effet, celui qui endure et pardonne, sa patience et son indulgence seront une cause d'affaiblissement de son ennemi qui se mettra alors à éprouver de la peur et de la crainte, envers lui d'une part, mais aussi envers les gens plus généralement.
Car les gens parleront de son opposant même si lui se tait. Alors que s'il se venge, tout ceci cessera.
C'est d'ailleurs pour cela que les gens aiment en général, lorsqu'ils insultent quelqu'un ou lui causent du tort, que celui-ci riposte et leur rende, ainsi ils peuvent trouver le repos et se sentir délivrer de la gêne qui les habitait. »

( Jâmi' al-masâil 1/168-174 )

à suivre ...







 

رد مع اقتباس
مساحة إعلانية

إضافة رد

أدوات الموضوع
انواع عرض الموضوع

تعليمات المشاركة
لا تستطيع إضافة مواضيع جديدة
لا تستطيع الرد على المواضيع
لا تستطيع إرفاق ملفات
لا تستطيع تعديل مشاركاتك

BB code is متاحة
كود [IMG] متاحة
كود HTML معطلة

الانتقال السريع

الساعة الآن 17:34

المشاركات المنشورة تعبر عن وجهة نظر صاحبها فقط، ولا تُعبّر بأي شكل من الأشكال عن وجهة نظر إدارة المنتدى
المنتدى غير مسؤول عن أي إتفاق تجاري بين الأعضاء... فعلى الجميع تحمّل المسؤولية


2006-2019 © www.djelfa.info جميع الحقوق محفوظة - الجلفة إنفو (خ. ب. س)

Powered by vBulletin .Copyright © 2018 vBulletin Solutions, Inc