Cours de 1re anne franais licence -

  > Forum Franais > Dbats Culture > Cours

... 14 ... - ǡ ʡ

   ( ) .


Cours de 1re anne franais licence

: Que voulez vous exactement faire dans ce coin ?
Cours seulement 0 0%
Cours +examens 1 50.00%
faire un espace pour vous amliorer en franais 1 50.00%
examens seulement 0 0%
apprendre le franais seulement, et pas de cours d'universit 0 0%
: 2.

 
2014-06-23, 15:30   : 1
soleild'Algrie
 
  










B10 Cours de 1re anne franais licence

Salut tous les nouveaux bacheliers 2014, flicitations et congratulations pour votre succs dans l'preuve de baccalaurat 2014 avec mention.
La famille universitaire vous souhaite des autres succs inchallah dans vos tudes et votre parcours universitaire.
Pour vous aider, et spcialement pour vous qui avez choisi la spcialit "langue franaise", vous tes dans le bon endroit pour se prparer aux tudes de votre spcialit .
Au nom de tous les tudiants universitaires de franais LMD, je veux ouvrir ce coin et cet espace d"tudes pour tous les tudiants de 1re Anne franais licence en vous donnant les cours, les examens et les solutions ainsi que quelques cours supplmentaires pour vous aider dans votre parcours.
Cet espace est par et pour vous chers tudiants universitaires.
Je vous souhaite un bon courage !









 

2014-06-25, 11:00   : 2
soleild'Algrie
 
  











Rappel: Ce coin sera ouvert inchallah pour les nouveaux bacheliers 2014 aprs les rsultats de baccalaurat.
J'attend vos participations.








2014-06-26, 15:09   : 3
soleild'Algrie
 
  











Bonjour, voil les modules de 1re anne franais :
-Linguistique: un module trs intressant pour connatre l'volution de la langue au cours des sicles et comment a volu la langue franaise selon les linguistes.
-TEEO: module qui signifie :techniques d'expression crites et orales; dans ce module, vous allez apprendre les techniques de rdaction franaise(rsum, compt rendu,types de textes......)et comment parler en franais( expos,pices de thtre,....).
-Morphosyntaxe:un module qui vous permet d'apprendre les rgles de grammaire et de la syntaxe .
-Textes et histoire: vous allez apprendre bcp de choses dans ce module, vous allez voir comment la littrature franaise a t volu au cours de l'histoire.
-Histoire des formes et des genres: un module totalment littraire o vous allez connatre les formes et les genres de la littrature franaise des grands crivains.
-Mthodologie: ce module vous permet de savoir comment faire une recherche scientifique,comment faire un mmoire aussi, comment faire une fiche de lecture d'un roman.....
- Langue de spcialit: vous allez apprendre que la diffrence entre les spcialits de la vie comme la cuisine, le sport, la politique.......dpend aussi de la diffrence des mots de la langue utiliss dans chaque domaine et spcialit.
-Epistmologie: module un peu difficilie et ncessite la concentration, vous allez savoir les thories du langage selon les diffrents philosophes clbres (socrate, Platon, David Hum,......).
-Anglais: o vous alllez apprendre quelques r
gles de grammaire que vous les ai dj vu au lyce.
-Informatique: module trs amusant, vous allez pratiquer plusieurs choses.
-Phontique: un module trs intressant qui vous permet d'tudier les sons de la langue franaise et savoir comment elle s'articule.
-Phonologie: un module tout fait diffrent de la phontique mais il ncessite les rgles de la phontique, vous allez savoir les fonctions de chaque son .
Je pense que vous avez pris une ide sur les cours de franais de 1re anne licence.









2014-06-27, 18:33   : 4
soleild'Algrie
 
  











Bonjour, voil le programme des cours de chaque module pour vous prciser les points essentiels des tudes:
1/Linguistique:
-Qu'est-ce que la linguistique..
-Histoire de la linguistique.
-Les diffrents concepts linguistiques.
-Les diffrentes disciplines de la linguistique.

2/Techniques d'expression crite:
-Le rsum.
-Le compte rendu.
-La dissertation.
-Prendre des notes.
-Organiser son paragraphe.
-Les types de textes.
-faire une fiche de lecture.
-Faire une fiche T.D(travaux dirigs).
Techniques d'expression orale:
-Faire un expos.
-La communication: dfinition, facteurs, fonctions.
-La communication orale.

3/ Morphosyntaxe:
-Dfinition
-Le mot.
-Le morphme.
-La phrase.
-Les parties du discours
4/ Phontique:
-Dfinition
-Distinction phontique/phonologie
-L'importance de la phontique.
-Les domaines
-La production des sons
-La transcription phontique
-La syllabe
-Le "e"caduque









2014-07-06, 14:59   : 5
soleild'Algrie
 
  











Cours 1: Qu'est-ce que la linguistique?
Vous tes curieux de savoir comment fonctionnent le langage et le cerveau? Vous vous intressez la manire dont les enfants acquirent leur langue? Vous tes fascin par les problmes de bilinguisme, l'origine du langage, les dficits langagiers? Ou encore, vous vous intressez aux langues trangres? La linguistique est pour vous!
La linguistique cherche comprendre le fonctionnement dune langue et les processus du langage. Elle se situe au carrefour de plusieurs champs dtudes. Associe d'autres disciplines telles l'informatique, la psychologie, les tudes littraires ou la philosophie, la linguistique permet d'acqurir des comptences spcialises trs recherches sur le march du travail.
À l'heure actuelle, le march stratgique du traitement de l'information offre aussi de nouvelles perspectives aux linguistes.
La linguistique, c'est...

  • 1Une connaissance approfondie de lhistoire de la langue, de la phontique et de la phonologie, de la morphologie et de la lexicologie, de la syntaxe et de la smantique, etc.
  • 2La possibilit de se crer un profil de cours correspondant ses prfrences, en vue dtudes la matrise ou dune entre sur le march du travail.
  • 3La possibilit de s'initier l'tude d'une autre langue, ancienne ou moderne.
  • 4L'acquisition d'une formation de base dans les nouvelles technologies, atout indniable pour trouver un emploi.


Ferdinand de Saussure, linguiste suisse considr par plusieurs comme le pre de la linguistique, a grandement contribu ltablissement de la linguistique comme champ dtude scientifique. Avec ses travaux du dbut du 20e sicle, il a dfini ce champ dtude comme une science qui a pour objet la langue envisage en elle-mme et pour elle-mme. (tir du PRobert 1991).


https://www.up.djelfa.info/uploads/140465302393641.jpg



Concepts linguistiques:

Langage: facult inhrente et universelle de l'humain de construire des langues (des codes) pour communiquer. (Leclerc 1989:15) Le langage rfre des facults psychologique permettant de communiquer laide dun systme de communication quelconque. Le langage est inn.

Langue: systme de communication conventionnel particulier. Par systme , il faut comprendre que ce n'est pas seulement une collection d'lments mais bien un ensemble structur compos d'lments et de rgles permettant de dcrire un comportement rgulier (pensez la conjugaison de verbes en franais par exemple). La langue est acquise.

Le langage et la langue s'opposent donc par le fait que l'un (la langue) est la manifestation d'une facult propre l'humain (le langage).

Parole: une des deux composantes du langage qui consiste en l'utilisation de la langue. La parole est en fait le rsultat de lutilisation de la langue et du langage, et constitue ce qui est produit lorsque l'on communique avec nos pairs.

Selon Saussure, la langue est le rsultat dune convention sociale transmise par la socit l'individu et sur laquelle ce dernier n'a qu'un rle accessoire. Par opposition, la parole est l'utilisation personnelle de la langue (toutes les variantes personnelles possibles: style, rythme, syntaxe, prononciation, etc.).

Le changement de la langue relve d'un individu mais son acception relve de la communaut. ex.: le verbe jouer conjugu jousent est pour l'instant considr comme une variante individuelle (parole), une exception, et il le demeurera tant qu'il ne sera pas accept dans la communaut (les locuteurs du franais qubcois dans ce cas-ci).
Le signe linguistique:
Nous appelons signe la combinaison du concept et de l'image acoustique : mais dans l'usage courant ce terme dsigne gnralement l'image acoustique seule, par exemple un mot (arbor, etc.). On oublie que si arbor est appel signe, ce n'est qu'en tant qu'il porte le concept "arbre", de telle sorte que l'ide de la partie sensorielle implique celle du total.
L'ambigut disparatrait si l'on dsignait les trois notions ici en prsence par des noms qui s'appellent les uns les autres tout en s'opposant. Nous proposons de conserver le mot signe pour dsigner le total, et de remplacer concept et image acoustique respectivement par signifi et signifiant(...)
Le lien unifiant le signifiant et le signifi est arbitraire, ou encore, puisque nous entendons par signe le total rsultant de l'association d'un signifiant un signifi, nous pouvons dire plus simplement : le signe linguistique est arbitraire.
Ainsi l'ide de "soeur" n'est lie par aucun rapport intrieur avec la suite de sons s-ö-r qui lui sert de signifiant ; il pourrait tre aussi bien reprsent par n'importe quel autre : preuve les diffrences entre les langues et l'existence mme de langues diffrentes (...)
Le mot arbitraire appelle aussi une remarque. Il ne doit pas donner l'ide que le signifiant dpend du libre choix du sujet parlant (on verra plus bas qu'il n'est pas au pouvoir de l'individu de rien changer un signe une fois tabli dans un groupe linguistique) ; nous voulons dire qu'il est immotiv, c'est--dire arbitraire par rapport au signifi, avec lequel il n'a aucune attache naturelle dans la ralit.

https://www.up.djelfa.info/uploads/140465370144471.gif

Un signe linguistique
est l'union arbitraire et conventionnelle
d'un signifiant et d'un signifi

L'aspect "matriel" du signe, le signifiant, est en fait une ralit psychique : il ne s'agit pas du son comme tel, mais du son peru. C'est pourquoi Saussure parle d' "image acoustique".

L'aspect "conceptuel" du signe, le signifi, est galement une ralit psychique : il ne faut pas confondre le signifi avec le rfrent (ce quoi renvoie le signe dans la ralit extrieure). Un signe a un sens (son signifi) que l'objet auquel il fait rfrence par ce sens existe ou non dans la ralit. Ex. : une licorne.

Le signifi d'un signe est dtermin non pas isolment, mais en fonction de l'ensemble des autres signifis de la langue, par opposition eux.

À partir des observations prcdentes, nous pouvons affirmer que le signe linguistique se dfinit par son caractre:

a. arbitraire:
Comme nous l'avons mentionn auparavant, il n'y a pas de relation "naturelle" entre le mot (ou le signifiant) et la ralit physique qui lui est associe (le signifi).

Par exemple, le choix du mot "bureau" ne repose sur aucun critre qui aurait pu favoriser le choix d'un tel mot plutt qu'un autre.

Une exception cependant: les onomatopes. Dans ce cas, les mots utiliss sont relativement proches du son que l'on veut dcrire, et ce, dans toutes les langues. ex.: le chant du coq, le bruit de la vache, le jappement du chien.

le bruit d'un canard:
-franais: couin-couin
-anglais: quack-quack
-allemand: pack-pack
-danois: rap-rap
-hongrois: hap-hap

Si ce lien oblig entre la ralit et le signe linguistique existait, tous les humains parleraient probablement la mme langue. Ce caractre arbitraire du signe fait que l'on doive apprendre un large vocabulaire lorsqu'on apprend une langue, quelle soit maternelle ou seconde.

É videmment, ce caractre arbitraire du signe linguistique ne s'applique pas aux autres sortes de signes. Par exemple, les signaux routiers doivent se ressembler cause du fait que l'action est la mme dans toutes les langues. Par exemple, un panneau comportant un pain indiquera aux locuteurs de toutes les langues et cultures (ou presque) qu'il y a une boulangerie proximit.

b. conventionnel:
Pour que les membres d'une communaut se comprennent, il faut qu'ils s'entendent sur les mmes conventions ou sur les mmes signes. En consquence, les signes sont considrs, comme nous avons dit prcdemment, comme tant conventionnels, en cela qu'ils rsultent d'une convention entre les membres d'une communaut. En fait, partager la mme langue, c'est galement partager un certain nombre de conventions.

c. linaire:
Le signifiant se prsente de faon linaire dans l'axe du temps. il nous faut du temps pour prononcer un mot, pour le raliser de faon physique. De mme, il y a un ordre qui est suivi lors de sa prononciation. Dans la ralisation du signifiant [wazo], il ne m'est pas permis de prononcer les sons dans un ordre diffrent de celui que nous avons ci-haut si je veux que les autres locuteurs me comprennent. Les signes forment donc une successivit et non une simultanit. Par opposition, les signes routiers peuvent se substituer: "obligation de tourner" et "tourner gauche".

Les analyses linguistiques ont donn lieu ltablissement de 5 domaines distincts dtude qui sont devenus les domaines danalyse traditionnels de la linguistique. Le tableau ci-dessous prsente une brve dfinition de chacune de ces sous discipline (ltude approfondie de chaque sous discipline ncessitera une dfinition plus complte).
Domaines traditionnels de la linguistique, aussi appels domaines internes de la linguistique : Smantique : tude du langage considr du point de vue du sens. (PRobert 1991)
Phontique : tude de la substance des units vocales utilises dans les langues humaines. (Martin 1996 :2)
Phonologie : Science qui tudie les sons du langage du point de vue de leur fonction dans le systme de communication linguistique . (Dict. de linguistique Larousse)
Morphologie : Étude des formes des mots. (Dict. de linguistique Larousse)
Syntaxe : Étude des rgles qui prsident lordre des mots et la construction des phrases, dans une langue; () (PRobert 1991


Il est galement important de noter que des tudes plus pousses en linguistique rvlera que les frontires entres ces domaines ont tendance sestomper la lumire de certaines thories (comme entre syntaxe et morphologie par exemple en grammaire gnrative).

Depuis ses dbuts comme science reconnue, la linguistique sest grandement diversifie. Aux 5 champs dtude principaux et traditionnels que sont la smantique, la phontique, la phonologie, la morphologie et la syntaxe, se sont ajouts un bon nombre de sous domaines comme la neurolinguistique, la sociolinguistique, la psycholinguistique, etc. Dans la plupart des cas, ces sous domaines proposent un clairage sur la nature et de lutilisation de la langue et du langage nouveau et enrichi des connaissances prises dans un domaine connexe et tout fait compatible avec la linguistique. Il est possible de faire une comparaison avec les domaines prsents ci-dessus en affirmant que les domaines prsents ci-dessous examinent la langue dans son contexte social.

Domaines non traditionnels de la linguistique (liste non exhaustive) :
sociolinguistique : l'tude des relations entre les phnomnes linguistiques et sociaux.
ethnolinguistique : l'tude de la langue en tant qu'expression d'une culture (en relation avec la situation de communication).
dialectologie : () discipline qui sest donn pour tche de dcrire comparativement les diffrents systmes ou dialectes dans lesquels une langue se diversifie dans lespace et dtablir leurs limites. (Dict. de linguistique Larousse)
psycholinguistique : L'tude scientifique des comportements verbaux dans leurs aspects psychologiques. (Dict. de linguistique Larousse)
lexicologie : science des units de signification (monmes) et de leurs combinaisons en units fonctionnelles () souvent tudies dans leurs rapports avec la socit dont elles sont lexpression. (Dict. de linguistique Larousse) Lapplication de la lexicologie se nomme la lexicographie qui est la technique de confection des dictionnaires.
l'amnagement linguistique: consiste en la mise au point d'un processus de dcision sur la langue par un tat ou un gouvernement, qui rsulte en une politique linguistique.
la neurolinguistique: science qui traite des rapports entre les troubles du langage (aphasies) et les atteintes des structures crbrales quils impliquent. (Dict. de linguistique Larousse)
analyse de discours : () partie de la linguistique qui dtermine les rgles commandant la production des suites de phrases structures. (Dict. de linguistique Larousse)



A bientt les tudiants !


















2014-07-06, 15:00   : 6
soleild'Algrie
 
  











Si vous avez des questions je suis l.









2014-07-07, 18:16   : 7
 
 

 

 

Dans quelle universit tu tudie ?
merci









2014-07-18, 18:56   : 8
soleild'Algrie
 
  











Je poursuis mes tudes l'universit de tbessa.









2014-07-22, 13:37   : 9
soleild'Algrie
 
  











Cours de techniques d'expression crite:
1/Le rsum:
Un rsum est un petit crit, qui consiste prendre les points essentiels d'un texte pour en faire un (ou plusieurs) paragraphe(s).
Stratgies de base pour faire un bon rsum
1. Avant de commencer le rsum, soyez sr de bien comprendre le texte.

Cela implique de l'avoir attentivement lu, et d'avoir cherch lucider le vocabulaire ou les structures qui posent problme: si vous ne comprenez pas le texte, votre rsum sera incomprhensible, ou du moins incohrent.
Attention au truc qui consiste reproduire dans le rsum certaines phrases ou formules du texte que vous ne saisissez pas, mais dont vous sentez qu'elles doivent tre importantes (c'est le dmarquage), dans l'espoir de donner au correcteur l'illusion que vous les avez comprises. Non seulement le correcteur dtectera assez facilement votre subterfuge, mais il vous pnalisera lourdement.

Le rsum est donc d'abord un exercice de lecture systmatique.
2. Dcoupez le texte.

Chaque texte contient un nombre limit d'ides principales, qui sont exposes et dveloppes dans une partie que vous pouvez dlimiter au crayon sur la page. Idalement, et surtout dans un texte trs court ou trs dense, chaque paragraphe peut correspondre une ide nouvelle. La plupart du temps, toutefois une mme ide est dveloppe, dans plusieurs paragraphes, notamment l'aide d'exemples, d'explications, de prcisions, voire de reformulations.
C'est vous de reconstituer la structure, le plan du texte de dparttravail qui doit suivre immdiatement la lecture, et prcder la rdaction du rsum. Une excellente stratgie consiste visualiser ce plan par un schma que vous noterez sur une feuille de papier spare (qui vous servira de rfrence), en indiquant avec des cadres, des numros, des lignes, des flches, etc. les relations entre les divers lements dont le texte est compos. Voir ici un exemple de plan visuel.

Il est indispensable d'avoir dgag le plan du texte de dpart avant de commencer rdiger votre rsum.
3. Identifiez et (re)formulez les ides principales.

A chaque partie correspond une ide (une notion, un argument, une proposition) qui peut se formuler en une phrase. Il ne s'agit pas simplement d'extraire du texte une phrase qui exprime exactement telle ou telle ide, mais de produire vos propres phrases.

Le rsum est aussi un exercice de rcriture

Aprs avoir ainsi tabli le squelette du texte, relisez ce dernier pour vrifier que vous en avez bien retenu toutes les ides principales, mais aussi que les ides que vous avez retenues sont bien les principales. Il faudra donc aussi indentifier les lments secondaires, qui seront ventuellement retenir selon le nombre de mots qui vous sont allous, et les lments superflus, qui seront forcment exclus.

C'est vous de hirarchiser les lments qui composent le texte de dpart pour ne retenir que ceux qui sont essentiels
4. Organisez les ides principales.

Si l'auteur est comptent, son texte sera bien organis et votre travail facilit d'autant! Toutefois, le rsum exige parfois de rorganiser les ides pour pouvoir les prsenter de faon plus efficace, c'est--dire aussi sans rptitions, et en utilisant des connecteurs et des transitions claires et logiques. Une telle rorganisation peut s'avrer ncessaire mme si le texte de dpart est bien construit, simplement du fait de la forte rduction que le rsum implique. Les transitions expliciterontparfois plus que l'originalles rapports de cause, de consquence, de but, de concession, de contraste, de restriction, d'quivalence, etc, qui lient les divers lments du texte.

La structure du texte de dpart doit parfois tre explicite plus manifestement dans le rsum.
5. Respectez les proportions de l'original.

En lisant le texte, essayez d'attribuer un pourcentage chaque partie, et faites en sorte que ce pourcentage soit respect dans le rsum, ce qui vous aidera galement ne pas omettre l'une des parties.
Attention nanmoins de ne pas oprer une simple rduction paragraphe par paragraphe, puisque certains passages du texte qui ne couvrent pas de points essentiels (les exemples, les illustrations notamment) ne seront pas rsums du tout.

Tout en respectant les proportions de l'original, le rsum ne reprend pas forcment la mme division en paragraphes.
6. Evitez les questions.

Une question pose dans le texte de dpart, si elle en constitue un lment fondamental, doit se traduire par une formule au discours indirect (on se demande si..., il n'est pas certain que, la question de savoir si... reste pose, etc.). De prference, on rendra les questions par une reformulation qui conserve le sens de ce qui est demand, mais non la structure interrogative.

7. Limitez soigneusement les citations et les emprunts.

Mme si l'auteur a parfaitement rsum ses propres ides dans des formules si condenses et si prcises que toute paraphrase vous semble en dnaturer le contenu, il vous incombe de synthtiser et de rcrire le texte. Bien qu'il soit ncessaire de reprendre certain mots clefs, voire certaines expressions, il ne faut pas chercher luder le problme en citant simplement des propositions ou des phrases entires (effet de collage ou de dmarquage).
D'ailleurs, hors de leur contexte, certains fragments peuvent n'avoir plus de sens, ou poser des problmes de syntaxe lorsqu'on cherche les insrer dans une phrase diffrente de celle dont on les a tirs. A moins d'tre absolument certain qu'un fragment fonctionnera de la mme faon dans un nouveau contexte, il vaut mieux reformuler l'ide que de risquer l'incohrence. Ceci est particulirement vrai lorsque le sens d'un fragment dpend d'un rfrent qui ne figure plus dans le nouveau contexte.
La mthode la plus sre revient liminer par principe toute citation, sauf lorsque l'auteur a cre une formule extrmement originale dont la forme mme constitue un lment inalinable du sens. C'est aussi le cas pour les formules passes la postrit (Je vous ai compris! de De Gaulle) ou qui sont lexicalises (Pays ayant en commun l'usage du francais). Attention aussi aux mots ou expressions employs de manire figurative ou nologique: s'ils vous semblent absolument indispensables, utilisez-les entre guillemets; sinon, utilisez un synonyme ou une priphrase.
Ceci dit, ne tombez pas dans le dfaut inverse qui consiste, sous prtexte de bannir les emprunts, utiliser des synonymes ou reformuler des squences de mot qu'il est prfrable de reprendre tels quels, tout simplement parce qu'il n'y a pas de meilleur moyen d'exprimer ce qu'elles expriment.

Les citations et les emprunts du texte de dpart sont proscrire, sauf si leur forme a une valeur particulire qu'il est indispensable de prserver.
8. Il est inutile de prciser que les ides sont celles de l'auteur.

Ce qui figure dans un rsum est, ipso facto et implicitement, attribuable l'auteur du texte original. Votre propre voix doit s'effacer entirement derrire la sienne, d'autant plus que vous n'tes pas cens offrir de commentaire ni votre propre vision des choses, mais seulement reflter du mieux possible ce que l'auteur a dit.

Le rsum ne doit porter aucune trace de votre intervention.









2014-07-22, 13:43   : 10
soleild'Algrie
 
  











2/Le compte rendu:
Dfinition

Raliser ou demander un compte-rendu, c'est raliser ou demander un
rapport le plus objectif possible sur un vnement, une situation, un
ouvrage, une confrence, une rencontre...
C'est demander ou raliser le rapport, l'expos de ce que l'on a fait,
entendu , lu, ... etc pour faire savoir, expliquer, justifier.

2- Pourquoi un compte-rendu ?
- parce qu'un suprieur hirarchique le demande.
- parce qu'il faut rendre compte ceux qui nous ont mandats: famille,
groupe politique ou industriels, groupes d'intrts conomiques et
sociaux...
- parce que le compte-rendu est utile et ncessaire dans la russite des tudes scolaires et universitaires.
A- Prparer un examen: les lectures effectues sont consignes et peuvent tre utilises la veille d'un examen.
B- Raliser un expos/dossier: organisation thmatique de C/R de
lectures complmentaires ou diverses propos d'une problmatique.
C- Raliser un mmoire de fin d'tudes. Problmatisation d'un sujet
grce aux lectures de diffrents ouvrages produits autour de la
problmatique centrale du sujet.
3- Outre l'effort de lecture concder, le C/R exige fidlit et
rigueur dans le rapport des informations contenues dans les diffrents
textes consults, prsentes dans des confrences... Il ne s'agit pas
seulement de lecture, c'est--dire de comprhension momentane, il
s'agit de lire, de comprendre en dgageant la structure du texte, de le
rsumer en donnant systmatiquement la parole l'auteur et ne pas
donner de point de vue personnel. C'est donc l'assimilation qui est
vise.

II- Comment raliser le C/R ?

La taille d'un C/R diffre selon la demande, la possibilit, la
ncessit... Un C/R est dtaill ou concis selon la demande, son usage
futur. Dans tous les cas, lorsqu'il s'agit de rendre compte d'un texte
ou un ouvrage, les tapes suivre sont les mmes.

1. lecture premire pour prendre connaissance du contenu, l'issue de
laquelle des questions, des hypothses de lecture sont formuler.
2. 2me lecture pour rpondre aux questions formules dans la premire
lecture: globalement, l'objet d'tude du texte comme ses composantes
(lecture analytique)
3. 3me lecture: dgager les diffrentes composantes du texte avec un intitul nominal (plan)
4. Raliser le rsum en fonction de la taille du C/R demand. Lorsque
le C/R est dtaill, le rsum tiendra compte des dtails qu'un rsum
pour un compte-rendu liminera.
5. Elaboration du C/R sur la base du rsum en donnant la parole
l'auteur et en respectant sa logique, raisonnement, le droulement des
vnements qu'il relate.









2014-07-22, 13:59   : 11
soleild'Algrie
 
  











3/La dissertation:
La dissertation est une rflexion structure selon des rgles tablies. Elle teste la capacit dun esprit analyser un sujet et mettre un point de vue personnel sur un problme donn. Sil faut tre habile et souple dans lexpression, il faut galement savoir mener une disputatio, cest--dire une bataille dides.
Une dissertation russie comprend cinq points-cls. Il est important de n'en ngliger aucun. Pour cela, il faut bien grer son temps de travail afin de ne pas tre pris au dpourvu. Voici quelques conseils mthodologiques pour y parvenir.
Analyser le sujet

L'analyse du sujet est essentielle. Pourtant, elle est souvent nglige et la prcipitation accouche fatalement d'un hors sujet.

Il faut donc lire et relire le sujet afin de s'en imprgner. Cette lecture peut durer une quinzaine de minutes. On peut encadrer sur le sujet les liens logiques qui structurent l'nonc et souligner les mots-cls afin de dgager une premire articulation de la pense. Il ne faut pas ngliger les mots qui paraissent difficiles, car ils abritent souvent le coeur de la rflexion.
La reformulation du sujet

Reformuler correctement le sujet permet d'en dgager la problmatique. Il suffit souvent de reprendre les termes du sujet et de mettre celui-ci la forme interrogative. Par exemple, la question de dpart du sujet Le lecteur participe activement la construction du sens d'une oeuvre pourrait tre formule ainsi :

Quel rle le lecteur joue-t-il dans la construction d'une oeuvre, dans l'laboration de sa signification ? Comment peut-il agir dans cette entreprise ?

Cette reformulation doit tre rdige proprement, car elle sera intgre l'introduction.
Dgager une problmatique

La problmatique est une notion essentielle et difficile. Ce n'est pas une simple question, car elle n'admet aucune rponse premptoire. C'est au contraire l'ensemble des problmes que l'on peut dgager d'un nonc et auxquels le devoir doit apporter des lments de rponse. Cette rponse n'est pas dfinitive et contient au contraire des termes inconciliables.

Par ailleurs, la problmatique comporte, outre l'interrogation, une dmarche progressive de discussion. Chaque partie du plan constitue non pas une rponse, mais un point de vue face au sujet, un angle d'tude diffrent.

Pour dgager convenablement une problmatique, il faut d'abord se demander pourquoi le problme du sujet se pose et dvelopper des antithses.
Pourquoi le sujet ?

Il faut en quelques sortes interroger le sujet avant d'y rpondre. Prenons l'nonc suivant : Quel est le rle des descriptions dans un roman ? . Il s'agit de se demander si les descriptions ont vritablement un rle, si oui lequel, si celui-ci est diffrent pour l'auteur et pour le destinataire, comment juger une oeuvre qui ne comporterait aucune description ou au contraire une oeuvre sans prsence narrative.
Choisir un plan

Le plan est le fil conducteur qui permet de traiter la problmatique. Il dcoule naturellement des lments des pistes de rflexion contenues dans la problmatique. Le plan en trois parties est privilgier. Il vaut mieux toutefois se *******er d'un plan en deux temps plutt que de s'efforcer de rdiger une troisime partie artificielle.
Le plan dialectique

C'est le plus courant, mais attention, il ne convient que si le sujet contient une opposition. Il propose dans un premier temps une rflexion sur la thse dfendue dans le sujet, puis nuance cette thse dans une deuxime partie et, dans un troisime temps, tente de dvelopper une synthse qui consiste gnralement dire qu'il est impossible de trancher entre les deux thses (ou mieux, que l'on peut opter pour une troisime voie). C'est le fameux plan thse, antithse, synthse .
Le plan analytique

Il convient lorsque le sujet exige des approfondissements successifs. Il permet de dtailler des faits, d'envisager tous les aspects d'une problmatique sans que ceux-ci s'opposent. La premire partie est consacre l'analyse de la problmatique. La deuxime aborde l'tude de ses causes et de ses motivations. La troisime traite de ses consquences et de ses solutions.
Introduire et conclure

L'introduction et la conclusion sont souvent ngliges. C'est une erreur, car elles constituent par dfinition l'entre et la sortie du correcteur dans le devoir, donc sa premire impression et sa sensation finale. Contrairement au dveloppement, elles doivent tre intgralement rdiges au brouillon afin de ne pas tre pris au dpourvu dans les devoirs en temps limit. Un devoir dont la conclusion est bcle ou, pire, un devoir sans conclusion sont en effet particulirement mal vus par les correcteurs.
L'introduction

  • L'entre en matire doit constituer une accroche : qu'il s'agisse d'une rfrence littraire, historique ou culturelle, qu'elle soit un constat, une allusion voire une question, et quel que soit son ton, la premire phrase du devoir doit piquer la curiosit du correcteur. Il faut toutefois viter toute familiarit et faire en sorte que l'accroche propose soit en rapport avec le sujet.
  • La problmatique doit ensuite tre clairement dgage. Il faut considrer que le lecteur ne connat pas le sujet, en citant l'nonc ou en le reformulant. La forme interrogative constitue la faon la plus simple de poser la problmatique.
  • Il faut enfin annoncer le plan. L, il convient d'viter la forme interrogative, surtout si on l'a utilise pour poser la problmatique. Par ailleurs, une phrase clairement construite suffit souvent mettre en valeur l'articulation du devoir. On peut donc viter les tournures un peu lourdes telles que Dans une premire partie, nous verrons que... .
La conclusion


  • Il faut dresser un bilan sans tomber dans le pige du rsum. La conclusion doit rcapituler les conclusions intermdiaires dgages la fin de chacune des grandes parties et surtout, montrer comment elles s'articulent entre-elles.
  • On peut terminer sur une question, mais ce n'est pas une figure impose. Elle doit tre pertinente : mieux vaut s'en passer que de poser une question qui aurait d trouver sa rponse dans le corps du devoir.
  • Il est souvent prfrable, pour viter les banalits ou l'effet problmatique retardement , de terminer son devoir sur une perspective historique ou encore une citation bien sentie. Il est galement habile, lorsque le sujet s'y prte, de se demander s'il est encore d'actualit, quelles rponses y seraient apportes aujourd'hui, et, le cas chant, comment il serait dbattu.
Rdiger et prsenter

La prsentation du devoir est primordiale et pourtant souvent nglige. Il ne faut pas perdre de vue que les correcteurs corrigent des dizaines de copies et sont donc naturellement mieux disposs s'intresser un devoir agrable l'oeil.

Il faut absolument arer son devoir. Cela consiste sparer clairement l'introduction et la conclusion du reste du dveloppement. À l'intrieur de celui-ci, un espace marquera la transition entre les tapes de la rflexion. On peut par exemple opter pour un saut de trois lignes entre l'introduction et le dveloppement, deux lignes entre chacune des grandes parties et une ligne entre les sous-parties.

Il faut galement laisser imprativement une marge consquente au correcteur (quatre centimtres au minimum), de mme qu'un espace pour les commentaires gnraux en en-tte.

Par ailleurs, l'criture doit tre soigne et l'usage de l'effaceur... discret.








2014-07-22, 14:13   : 12
soleild'Algrie
 
  











4/Prendre des notes:
Selon le dictionnaire, le terme "prendre des notes" se dfinit par le fait de slectionner puis organiser lessentiel dune information et de la prsenter de faon claire pour pouvoir la rutiliser.
Le mot le plus important de cette dfinition est sans doute le terme essentiel , en effet, prendre des notes, ce nest ni plus ni moins qualler lessentiel ! Pas de place pour les fioritures et autres broderies

Maintenant que nous avons dfini le principal, la sance peut commencer ! Je vais essayer d'tre le plus clair et le plus concis possible afin de ne pas vous submerger d'informations superflues.

Au lyce comme la fac, la prise de notes est fondamentale! Cest en effet grce vos notes que vous pourrez tudier et rviser vos cours. Celles-ci doivent donc tre parfaitement exactes et compltes. Cependant, prendre des notes est difficile, cest un exercice qui requiert de la pratique, de la rapidit, du bons sens et beaucoup dhabilit ! Vous trouverez dans cet article un tas dastuces qui vous aideront prendre vos notes le plus efficacement possible.
Prendre des notes : pour quoi faire ?
Cette question nest pas aussi idiote que cela. On ne prend pas des notes pour obir un professeur, pour lui faire plaisir ou viter une rprimande. On prend des notes pour assimiler des ides et sapproprier des savoirs qui vous aideront construire progressivement votre autonomie intellectuelle. Prendre des notes, cest comprendre, pas seulement copier. Cela met en action toute une srie de facults mentales : concentration (ne pas se laisser distraire), comprhension, dcision (choix des information), logique (il faut mettre les faits, les ides en relation les uns avec les autres). Cest la tte qui marche, le stylo na qu suivre !
Bien sr, votre objectif est souvent li lvaluation. Vous prenez des notes pour retenir le cours en vue de linterrogation. Il est illusoire de compter sur sa seule capacit de mmoire. Selon certains spcialistes nous retiendrions:
-20% de ce que nous entendons;
-40% de ce que nous voyons;
-60% de ce que nous entendons et voyons en mme temps (audio visuel...)
-80% de ce que nous faisons (parole, criture)
La prise de notes est donc la cl de la mmorisation. Plus vous serez efficace au moment de la prise de notes, plus vous gagnerez de temps chez vous. Il importe aussi de reprendre ses notes le soir mme pour faciliter la mmorisation.

La prise de de notes est aussi trs utile dans la vie professionnelle. Lors dune communication tlphonique, dun entretien, dune runion de travail , pour prparer une note de synthse, on a besoin de prendre des notes.

Comment noter ?


1 Soyez concis :
Lorsque le professeur dicte son cours, il est important de ne pas tout noter, *******ez vous de l'ide gnrale en lagrmentant si possible d'arguments et d'exemples qui vous permettront de mieux cerner la situation.
2 Utilisez les abrviations :
Les abrviations constituent un formidable outil pour prendre des notes, en effet, outre le fait quelles permettent de gagner du temps tout en rendant son cours plus clair, elles peuvent aussi servir de moyens mnmo-technique afin de mieux se rappeler dune notion au moment opportun.
Si vous voulez une liste varie regardez notre liste dabrviations, de plus si vous cherchez la signification d'une abrviation, lancez une recherche !
Les professeurs conseillent aussi dinventer des abrviations propres une leon, par exemple si durant un cours d'Histoire le mot dmocratie revient frquemment il serait bien vu de lui attribuer l'abrviation D. .
En outre, je vous suggre de remplacer le son [ion] par le symbole , ou mme ment par mt , ainsi que de ne pas lsiner sur les symboles. Les flches vous permettront ainsi de dfinir facilement des liens cause/consquence.

Il existe bien sr dautres procds dabrviations, mais ceux-ci sont tellement nombreux que nous ne pouvons tous les lister.
Si vous voulez tout de mme avoir un aperu du nombre d'abrviations existantes dans la langue franaise, rendez-vous l aussi sur notre liste dabrviations comme conseill prcedemment.

Pour terminer cette partie voici un exemple qui devrait illustrer mes paroles et finir de vous convaincre si ce nest pas dj fait.
Texte dict :
Comme nous le montre le document, les citoyens Athnes taient peu nombreux.
Prise de notes :
Athnes -> citoyens peu nbx
Vous voyez ? Extraordinaire, nest-ce pas ? Vous avez transform une phrase longue d'une quinzaine de mots en un petit schma beaucoup plus clair constitu des principaux mots clefs eux-mmes crits laide dabrviations !

Comment faire un plan et organiser mon cours :
La chose qui vous ferait sans doute perdre le plus de temps serait de prendre vos notes au brouillon dans l'ide plus tard de recopier votre cours au propre. Pour viter cela je vous invite respecter un plan que vous garderez tout au long de lanne.
Celui-ci devra tre ar et les informations importantes devront ressortir.

Voici ce que je vous propose :

  1. Titre de la leon (En couleur, au centre de la page.)
  2. Les parties : I, II, III, etc. (Souvent crit en rouge ou en noir.)
  3. Les sous-parties : A, B, C, etc.
  4. Les paragraphes : 1, 2, 3, etc.
  5. Premier argument -> explications, exemples, etc.
Pour des questions de lisibilit, vous devez imprativement indenter chaque partie. Par exemple placez les sous-parties plus loin de la marge que le titre de la partie. Ce nest peut-tre pas ce quoi vous vous attendiez, jai essay de faire dans le standard, cest pourquoi je vous encourage imaginer votre propre plan
Et aussi... Notez que si vous avez peur de ne pas vous rappeler de la signification franaise d'une abrviation, vous pouvez vous servir de la marge de votre feuille afin dy noter le mot franais
Pour terminer ce cours, je prconise de mettre en valeur les notions importantes, mettez de la couleur surlignez, souslignez, faites ce que vous voulez, aprs tout c'est votre cours !








2014-07-22, 14:28   : 13
soleild'Algrie
 
  











5/Organiser son paragraphe:
Ecrire un texte est une tche que l'on peut apprendre. Mais pour cela il va falloir de la rflexion, des efforts, de bonnes mthodes et beaucoup de pratique.
Pour aller plus loin, tu trouveras la fin de cette fiche diffrentes manires de mobiliser tes ides et de dvelopper ton style....

L'essentiel retenir...

  1. Planifier son travail :
    • dterminer l'objectif,
    • prciser le sujet,
    • choisir les destinataires,
    • tenir compte du type de texte
    • et rechercher les informations
  2. Rdiger le brouillon :
    • ne pas hsiter modifier son plan,
    • exprimer ce que je pense et ressens,
    • utiliser son exprience personnelle,
    • prendre du plaisir...
    • ne pas chercher faire de belles phrases,
    • ne pas faire attention l'orthographe.
  3. Rviser le texte :
    • je vrifie le choix et lorganisation des ides,
    • et je vrifie la structure des phrases et le choix des mots
  4. Corriger le texte :
    • je vrifie la ponctuation,
    • je vrifie si les rgles de grammaire sont respectes,
    • et je vrifie lorthographe des mots
  5. Communiquer le texte : soigner la prsentation.
La production dun texte comprend plusieurs oprations que tu ne peux pas faire en mme temps. Il faut savoir torganiser pour tre efficace. Il faut planifier ton travail, rdiger un brouillon, relire ce brouillon et le rcrire si ncessaire, puis le rviser et le mettre au propre pour le communiquer . Avant toute chose il faut choisir entre le texte informatif et le texte narratif. Pour cela, rappelle-toi bien quun texte informatif est un texte qui donne des informations, qui explique un vnement par exemple, alors quun texte narratif est un texte qui te raconte une histoire comme par exemple un conte ou un rcit daventures.
1- Planifier son travail
Il est trs important de prendre le temps de bien planifier son travail. Cette tape prend un peu de temps, mais elle facilitera beaucoup ton travail.
Savais-tu qu'un crivain passe plus de la moiti de son temps planifier.
Mais voyons tout de suite comment faire... Cinq tapes sont ncessaires...
Etape n1 - Dterminer le but du texte : pourquoi j'cris ce texte ? Pour informer ? Captiver mon lecteur ? Lui faire peur ? Le faire rflchir ? Pour simplement raconter une histoire ? Pour m'amuser ?
Etape n2 - Prciser le sujet : Quel sera le sujet de mon texte ? Je rflchis au contenu de mon texte. Je pense ce que je veux communiquer mes lecteurs.
Etape n3 - Choisir les destinataires : Pour qui vais-je crire ? Quel ge ont mes lecteurs ? Comment vais-je les intresser ?
Etape n4 - Tenir compte du type de texte : on n'crit pas un conte comme on crit un texte information. Je me rappelle comment le type de texte que j'ai choisi (conte, roman, article...) est habituellement organis avant de commencer. Quels sont les lments principaux ? Introduction, dveloppement, synthse, titres, sous-titres, ... Dnouement, fin heureuse, fin tragique, rebondissement, images, dessins,...
Etape n5 - Chercher les informations dont jai besoin : Je fais la liste des informations dont j'ai besoin puis, je me demande o trouver les informations. Y a-t-il dans mon entourage quelqu'un qui connait le sujet ? Y a-t-il des vidos ou des films qui traitent de mon sujet ? Y a-t-il des ouvrages de rfrence la bibliothque municipale ou chez moi qui pourraient m'intresser ou m'aider ? Puis-je trouver des informations intressantes sur Internet ?

2. Rdiger le brouillon
Conseils :
  • Si j'ai un plan, je n'hsite pas le modifier si j'ai de nouvelles ides
  • Je cherche surtout exprimer ce que je pense ou ce que je ressens
  • J'utilise mon exprience de lecteur pour organiser mon texte
  • je ne pense pas aux fautes d'orthographe ou de grammaire car je ferai cela la fin
  • Je ne cherche pas forcment faire de belles phrases car je pourrais le faire lors de la rcriture
Quelques ides pour crire : lorsque j'cris, je peux jouer sur le rythme des phrases, leur musicalit, trouver des images pour exprimer ma pense, jouer sur le vocabulaire, tre un personnage (un journaliste, un enquteur, un mdecin,...), ... Prenez du plaisir crire et intressez-vous ce que vous crivez et votre lecteur vous en remerciera...
3. Rviser le texte
a-
Je vrifie le choix et lorganisation des ides : Lors de cette tape, je massure que le texte respecte mes buts et mon intention de dpart. Je vais me mettre la place du lecteur et lire le texte en vrifiant sil produit les effets attendus et s'il a forme que je voulais au dpart.
Voici quelques questions simples que je peux me poser : mon objectif est-il atteint ? Est-ce que l'on comprend ce que je veux dire ? Est-ce qu'il y a un lien d'une phrase l'autre ? Y a-t-il des ides enlever ou ajouter ?

b-
Je vrifie la structure des phrases et le choix des mots : je vrifie si mes phrases sont bien construites et si jai utilis les mots justes.
4. Corriger le texte
a-
Je vrifie la ponctuation : la ponctuation joue un rle important dans la phrase, car elle te permet de mieux exprimer tes ides. Il faut considrer le texte comme une partition musicale : la ponctuation permet de mettre des pause, du rythme et de la tonalit.

b-
Je vrifie si les rgles de grammaire sont respectes.

c-
Je vrifie lorthographe des mots : je vrifie les pluriels, l'accord des adjectifs en genre et en nombre, l'accord des verbe avec le sujet, je vrifie aussi les participes passs employs seuls, avec avoir ou tre.
5. Communiquer le texte
Pour tre lu, mieux vaut que mon texte soit bien prsent : je soigne mon criture ou je tape mon texte sur l'ordinateur, j'ajoute des images ou des photos, je peux aussi mettre une page de couverture avec une photo ou une illustration, un dessin.

POUR ALLER PLUS LOIN DANS LA REDACTION...
Pour crire, dvelopper mes ides et donner un style mes crits, il existe de nombreuses manires de s'y prendre. En voici quelques unes :

  • Si votre mode dexpression privilgi passe par le le son, la musique et le rythme. Orchestrez vos crits de manire faire ressortir votre sensibilit en jouant sur les attaques des phrases, lharmonie densemble, la justesse du ton employ Rdigez de manire entendre et faire entendre la musicalit du texte. Ecrivez en coutant diffrents styles de musique pour changer de perspective, aborder le sujet diffremment, trouver dautres rythmes et faire natre dautres ides. Faites partager vos lecteurs la manire dont vous percevez le monde qui vous entoure. Inspirez-vous du vocabulaire et des sensations des modles ayant trait au son : ingnieur du son (quilibre et harmonie, tempo), musicien (rythme, ambiance, accord, point dorgue), chanteur (paroles, mlodie, refrain,), Attachez-vous laspect musical de votre monde, crez vos leitmotivs, vos hymnes, vos mlopes

  • Si vous aimez raconter des histoires et que pour vous un mot en entrane un autre, alors votre pense se droule au fil des ides qui vous viennent. Par consquent, pour vous, le dmarrage est important, il faut trouver le bon ton, les bonnes mtaphores, le style, lattaque, (Prenez le temps ncessaire pour que cela sonne juste votre oreille). Nhsitez pas vous parler le texte haute voix pour dblayer, rduire et faire rebondir les ides dans votre tte. Les mots, les phrases et les ides doivent trouver leur place Les phrases, les mots doivent former petite musique.
  • Si votre mode dexpression privilgi passe par le corps. Cest le monde du touch, du ressenti, des sensations corporelles. Pour traiter ou aborder un sujet donn, il faut que vous essayiez de le ressentir corporellement et dexprimer ce que vous avez ressenti. Nhsitez pas bouger, mimer vos sensations et accompagner du mouvement ce que vous voulez dire. Mettez en scne votre texte, devenez ce que voulez transmettre et dcrivez les choses comme vous les vivez. Utilisez le vocabulaire du ressenti corporel (lourdeur, lgret, paisseur, quilibre, rudesse, douceur,) et des mondes utilisant le corps comme moyen dexpression : danse (chorgraphie, arabesque, mime,), sport (fatigue, ivresse, robustesse, souplesse,), chirurgie (finesse, justesse, gestuel,),
  • Si vous tes intress par les faces caches et intimes des individus et de vous-mme. Le dialogue intrieur, lexploration de linconscient sont des lments dont vous pouvez vous servir dans vos crits pour emmener vos lecteurs dans votre monde (la vie, les choses telles que je les vis) ou en vous mettant dans la peau dun personnage (explorateur, sportif, ). Invitez vos lecteurs dans les mandres de votre pense, instaurez une certaine intimit avec lui. Faites lui part de vos doutes, de vos faiblesses, de vos convictions et empruntez le vocabulaire voquant ce monde intrieur et ce dialogue permanent qui vous anime : doute, conflit, prise de conscience, valeurs, convictions, dialectique, ressenti, motion, humeur,
  • Si vous aimez discuter et partager avec les autres... alors, vous tes un as dans lart de dchiffrer la comdie humaine, pour dnouer les situations pineuses, grer les ambigits et diriger les groupes Exploitez cette habilit en vous adressant directement vos lecteurs, en jouant sur leur petits travers, sollicitez-les, entamez un dialogue avec eux, Noubliez pas que si vous connaissez bien les autres, vous tes galement capable de les manipuler et dexploiter leurs faiblesses pour brouiller les pistes, faire rebondir votre texte, prendre dfaut vos lecteurs,
  • Si vous tes attach la logique et au raisonnement, alors traitez le sujet comme un vritable problme ou une enqute, en posant des hypothses, en identifiant les lments qui pourraient les valider ou les invalider et en hirarchisant les informations (expriences ou donnes) permettant dtayer vos dires.
  • Si les images, les reprsentations visuelles et limagination sont votre moteur Laissez libre court votre imagination Laissez-vous emporter par le flot des images qui vous viennent lesprit et tablissez des relations entre elles pour formaliser un premier plan daction. Attachez-vous galement dcrire aussi minutieusement que possible les images, les formes, les couleurs, les sentiments et les motions qui vous viennent pour tayer les diffrents lments de votre plan initial.
  • Si vous aimez observer et expliquer les phnomnes naturels et que vous aimez classer et rpertorier, alors identifiez ou lisez les informations que vous avez recueillies, puis listez, regroupez et rangez les lments qui vous permettront dargumenter dans un sens ou dans un autre. Essayez de trouver et dutiliser des analogies en lien avec des processus naturels (fonctionnement du corps humain, comportement des animaux,). Ecrivez comme si vous meniez une enqute ou comme un botaniste, en listant les indices, en classifiant les donnes et en explorant diffrentes pistes. Tout est sur la table et votre sens aigu de lobservation, votre capacit regrouper et faire des typologies vous permettra de traiter le problme de manire personnelle et singulire. Utilisez le vocabulaire empruntant la nature et aux processus naturels qui vous sont familiers : botaniste (classement, type, observation,), mdecin (circuit, maladie, dysfonctionnement, symptme,), cologiste,








2014-07-22, 15:09   : 14
soleild'Algrie
 
  











6/les types de textes et leurs caractristiques:
Il existe 4 sortes de textes. Le texte narratif,explicatif,descriptif,argumentatif.
Le texte narratif: le but de ce type de textes est de raconter une histoire. On y trouve une succession d'actions,des pripties. Les verbes sont conjugus au temps du pass. On les rencontre dans des romans,des contes,des sries (harry potter). Il y a des personnages.
Le texte explicatif: Le but de ce type de texte est de faire comprendre quelque chose,d'apporter des explications. Les verbes sont conjugus au temps du prsent. On en trouve dans des revues,des livres de cuisine,des guides touristiques. Pas de personnage.
Le texte descriptif: Le but de ce type de texte est de prsenter en dtail une personne,un objet,un lieu. Les verbes sont le plus souvent conjugus l'imparfait. Il y a beaucoup de dtails. Il ne raconte pas une histoire (il ne se passe pas grand chose). On le rencontre dans des contes,des romans.
Le texte argumentatif: Le but de ce type de texte est de convaincre,persuader. On y trouve souvent des impratifs. On en trouve dans des brochures publicitaires,des petites annonces.
Le texte injonctif : il sert imposer une opinion ou conseiller, en usant de consignes ou en donnant des ordres, des injonctions.

Genres : recette de cuisine, notice de montage, dcision de justice...
Le texte dialogu : il rapporte la conversation entre plusieurs personnages.

Genres : interview, dialogue de thtre, rapport de dbat...
Le texte potique : il s'affranchit des diffrents types de texte en les dtournant dans une grande libert crative.

Genres : pome, comptine, chanson, proverbe...
Les genres de textes
On distingue trois principaux genres de textes qui comportent chacun de nombreux sous-genres associs :


- Roman (autobiographie ; journal ; mmoires ; conte ; roman courtois ; roman fantastique...).
- Thtre (tragdie ; comdie ; drame romantique...).
- Posie (lyrique ; pique ; lgiaque ; satirique ; didactique...).











2014-07-22, 18:22   : 15
soleild'Algrie
 
  











7/Prparer une fiche de lecture:
La Fiche de lecture...
Mthodologie de l'exercice

Que vous soyez lycen(ne) ou tudiant(e), vous aurez rdiger des "fiches de lecture". L'exercice consiste rendre compte (d'o l'expression parfois employe de "compte-rendu de lecture") de manire concise et synthtique d'un ouvrage. Ce support de cours expose les rgles importantes et la mthode que vous devrez respecter.
Le titre du livre, sa date de publication et de rdition
Rappelez le titre de l'uvre, la date de premire publication. Mentionnez prcisment l'dition que vous avez utilise pour raliser votre fiche de lecture. Par exemple :

La Cantatrice chauve (1950)
(Édition Folio Gallimard, 1986)
L'auteur (5 10 lignes)
Vous devrez succinctement prsenter l'auteur : ne vous perdez pas dans les dtails. De fait, il est inutile de recopier des notices biographiques ou bibliographiques trop longues, qui n'auraient aucun intrt. Concentrez-vous sur l'essentiel. Par exemple, les dtails biographiques n'ont de valeur que s'ils permettent d'clairer l'uvre. De mme, il serait insens de mentionner l'ensemble des ouvrages rdigs par un crivain : quatre cinq titres reprsentatifs sont prfrables une liste interminable !
L'histoire (15 20 lignes)
(Cette partie n'est videmment pas traiter dans le cas d'un essai, d'un ouvrage didactique, etc.)

Vous devez rsumer l'histoire en vous concentrant sur l'essentiel. En premier lieu, votre rsum doit tre quilibr : il arrive que des tudiants, ayant consacr trop de place la premire partie d'un roman par exemple, ngligent carrment la deuxime partie. C'est videmment trs maladroit. De mme, certains omettent, parfois volontairement, de rsumer la fin ! N'oubliez pas que votre objectif n'est pas de rdiger un texte d'accroche (comme sur une "quatrime" de couverture) suscitant l'envie de lire un livre mais de vous aider vous remmorer l'histoire, du dbut jusqu' la fin. Par ailleurs, ne rsumez jamais page par page : cela vous amnerait non seulement faire de la paraphrase mais relever des dtails certes importants dans un passage mais insignifiants ou superflus au niveau de l'histoire globale : cherchez plutt rendre compte des grandes tapes du rcit. Votre rsum sera dans la mesure du possible au prsent de narration.
La structure du rcit (2 3 lignes)
Inutile de rappeler l'histoire bien sr. En revanche, mentionnez brivement sur quelle dure s'tend la narration : on n'analysera pas de la mme faon une nouvelle et un roman, une histoire qui se droulerait sur une seule journe (par exemple Cosmopolis de l'crivain amricain Don DeLillo) et un rcit qui s'tendrait sur plusieurs annes (ainsi Une Vie de Maupassant qui retrace le destin douloureux de l'hrone depuis l'ge de dix-sept ans jusqu' quarante-six ans).
Le sujet du livre (5 10 lignes)
Le sujet n'est surtout pas confondre avec l'histoire. Il s'agit d'expliquer le problme pos par le livre, c'est--dire ce qui fait l'intrt, l'enjeu (social, historique, littraire, politique, etc.) de la narration. Par exemple, l'histoire des mineurs dans un roman naturaliste comme Germinal amne s'interroger sur les conditions de vie et de travail sous le Second Empire, le machinisme et la rvolution industrielle, la lutte des classes, les dterminismes sociaux, etc.
Les thmes
Mentionnez-les brivement, sans rentrer dans les dtails :
  • ...
  • ...
  • ...
  • ...
  • ...
Les personnages principaux
Trois cinq lignes par personnage important : portrait physique et caractristiques morales, intellectuelles, volution de la personnalit, etc. Il est important de relever ces dtails pendant la lecture du livre en notant prcisment les numros de pages, afin de vous y rfrer facilement lorsque vous rdigerez la fiche de lecture ou ultrieurement, si vous avez besoin de travailler sur le livre. Ne mentionnez les personnages secondaires que s'ils prsentent un intrt particulier.
Le dcor (5 8 lignes)
Le dcor dans un roman est videmment essentiel. La description des lieux peut avoir une fonction rfrentielle et documentaire importante permettant de mieux comprendre le fonctionnement de la socit, d'une famille, etc. De mme, le dcor participe souvent la construction du personnage, la structuration de l'histoire. Dans Germinal par exemple, le dcor a une fonction rfrentielle (informations prcises sur les milieux sociaux, les conditions de travail, etc.) et une forte dynamique symbolique (ainsi la prsentation du "Voreux" (la mine) qui semble littralement "dvorer" les ouvriers). L encore, indiquez quelques pages caractristiques.
La tonalit et l'atmosphre (5 8 lignes)
Il s'agit de mettre l'accent sur les registres employs par l'auteur afin de crer une atmosphre particulire, et donc de produire des effets sur le lecteur : par exemple, une atmosphre raliste, un registre comique, pique, merveilleux, fantastique, etc.
Le style (10 20 lignes)
Il est important d'tudier le style d'un ouvrage, particulirement si celui-ci est "littraire". Relevez les moyens d'expression employs, les figures de style, intressez-vous au choix du lexique, aux caractristiques de la syntaxe, la manire spcifique d'crire de tel ou tel crivain. Faites videmment des citations de passages que vous trouvez reprsentatifs (en notant les numros de page). Attention : dans le cas d'un crit littraire, c'est videmment une partie fondamentale du travail puisqu'elle permet de mieux apprhender les caractristiques d'un genre, ou de mieux saisir la dimension esthtique d'une uvre en la rattachant par exemple un mouvement culturel.
La place de l'uvre (5 8 lignes)
Certaines publications ont "marqu" leur temps ou fait dbat : il est donc essentiel de mentionner la place de l'ouvrage, de le situer par rapport d'autres livres abordant une mme problmatique (intertextualit), etc. Par exemple, quand Jean Anouilh rcrit en 1944 le mythe antique d'Antigone, il faut relever la rupture introduite par la pice avec la tragdie grecque de Sophocle. De mme, il peut tre important de replacer le livre dans son contexte (historique, social) afin de mieux mettre en vidence les enjeux de la publication. Ainsi la srie Harry Potter par exemple est intressante d'un point de vue sociologique car les publications ont constitu un phnomne ditorial et marketing sans prcdent touchant la fois les adolescents et les adultes.
Avis personnel et citations (5 10 lignes)
Votre apprciation sur l'uvre, pour tre vraiment probante, se doit d'tre taye par un jugement fond et objectif. Les avis non motivs, ou purement subjectifs, dnus de nuance n'ont aucun intrt. Enfin, relevez imprativement quelques phrases que vous avez particulirement aimes (en indiquant les numros de page). Vous pouvez galement mentionner dans cette partie les chapitres les plus essentiels et leur donner un titre afin de vous en souvenir plus facilement.










(Tags)
1re, anne, cours, franais, licence

« | »



22:16

ء
...


2006-2020 www.djelfa.info - (. . )

Powered by vBulletin .Copyright © 2018 vBulletin Solutions, Inc