- - Proverbes Chinois
2013-08-16, 22:45   : 1
sofianeboys
 
  sofianeboys
 

 

 
B11 Proverbes Chinois

Quand une femme te parle,
Souris-lui mais ne lui rpond pas.

Qui n'a rien dans son assiette,
Regarde au plat.

Les plus jolis oiseaux sont en cage.

Il n'y a point de rose de cent jours.

Il n'y a que les fous et les Europens qui voyagent !

Quand les cuisiniers se battent,
Tout se refroidit ou se brle.

L'oeil le plus juste ne vaut pas la rgle.

Avec le temps et la patience,
La feuille du mrier devient satin.

Le fruit mr tombe de lui mme.

Qui a soif, rve qu'il boit.

Qui est borgne , plaint les aveugles.

Qui est aveugle entend mal.

Bride de cheval ne va pas un ne.

A chaque coffre sa cl,
On les ouvrira tous.

Prtendre *******er ses dsirs par la possession,
C'est compter qu'on touffera le feu avec de la paille.

On connat le cheval en chemin,
Et le cavalier l'auberge.

Agneau en peau de tigre,
Craint encore le loup.

Qui voit le ciel dans l'eau,
Voit les poissons sur les arbres.

Le plus gros brin de chanvre, ne saurait faire un cble.

Ce ne sont pas les puces des chiens qui font miauler les chats.

Qui ne peut pas dormir, trouve son lit mal fait.

Lorsque l'on tombe, ce n'est pas le pied qui a tort.

Qui bat les buissons fait sortir les couleuvres.

N'attends pas des autres ce que tu ne veux pas leur promettre.

Quand le peigne est trop fin, il arrache les cheveux.

Ce n'est pas faute de voir loin que l'on tombe.

Il ne faut pas attendre la soif pour tirer l'eau du puits.

Qui suit le villageois, ira au village.

Le boeuf mange la paille, et la souris le bl.

Oiseau qui chante n'a pas soif
Agneau qui ble veut tter.

Il n'est si bon miroir que plus belle que soi.

Tout bois est gris quand il est rduit en cendres.

Gagner un procs, c'est acqurir une poule en perdant une vache.

Les nuages passent mais la pluie reste.

Qui voit l'orage dans les nues, ne sera pas mouill.

Qui a dix lieues faire doit compter neuf pour la moiti.

Vent arrire et beau temps, rapprochent les cueils.

Arbre renvers par le vent avait plus de branches que de racines.

Les plats du premier service sont toujours les plus chauds.

Fleuve paisible, rives fleuries.

Chien au chenil aboie ses puces,
Chien qui chasse ne les sent pas.

Coeur gt, bouche puante.

Le pied de la lampe est le moins clair.

Peu de paroles, peu d'affaires.

Qui a les main geles, ne trouve pas l'cuelle trop chaude.

Qui donne du mauvais vin ses htes,
Ne bois chez eux que du th.

Qui se laisse donner, n'est pas bon prendre.

La rose n'a d'pines que pour qui veut la cueillir.

Quand tout le monde a dn,
Il n'y a plus de diffrence que dans les cots.

La porte la mieux ferme, est celle que l'on peut laisser ouverte.

Qui largit son coeur, rtrcit sa bouche.

Que de bons jours qui n'ont pas de bons soirs !

Le plus beau lendemain ne nous rend pas la veille.

A femme hargneuse, mari brutal.

La gravit n'est que l'corce de la sagesse,
Mais elle la conserve.

Qui boit sans soif fera dite malgr son apptit.

Ds qu'il s'agit d'argent ou de compte,
Finissez tout ou vous ne finirez rien.

Qui ne sait par o il est venu,
Ne saura par o s'en aller.

Qui bat le chien doit songer au matre.

Chaumire o l'on rit, vaut mieux que palais o l'on pleure.

Il n'y a point de soleil pour les aveugles, ni de tonnerre pour les sourds,
S'ils ne veulent pas croire les autres.

Chien qui relve la queue, mprise son ennemi
Tigre qui la baisse va le dvorer.

Plus le pidestal est beau, plus la statue doit l'tre.

Mieux vaut m*******er par cent refus,
Que de manquer une seule promesse.

Les rflexions qui descendent dans le coeur,
Mnent plus loin que celles qui vont au bout du monde.

Quel est l'homme le plus insupportable ?
Celui qu'on a offens et qui l'on ne peut rien reprocher.

Le matin pluie et boue,
Le soir vent et poussire, demain chaud,
Voil comme on voyage, mme sans sortir de chez soi.

Mieux vaut essuyer la larme du paysan,
Que d'obtenir cent sourires du ministre.

Il n'y a de tache qu'en un endroit, et tout l'habit est gt.

Il n'est de mtal si dur que le feu n'amollisse,
Ni affaire si mauvaise que l'argent n'accommode.

C'est dormir toute la vie que de croire ses rves.

La mmoire peut contrefaire l'esprit, mais non le suppler :
Mille souvenirs ne donnent pas une pense.

La mre la plus heur

La science est toujours utile,
On ne perd pas le temps employ l'acqurir.

Les sicles o l'on a ni le plus de vrit,
Sont ceux o l'on a rv le plus de fables.

Si la cuisine n'est pas un art dans les campagnes,
La pharmacie n'y est pas une science.

Nul n'a si peur des revenants que qui ne croit pas aux esprits.

Plus le mchant est riche et honor,
Plus l'extinction de sa race est assure.

Plus les repentirs sont prompts,
Plus ils en pargnent d'inutiles.

Il en est du gnie, du talent et de la science comme de la vertu:
Plus ils attirent les regards, plus ils menacent ruine.

Qui se craint lui-mme,
N'a plus rien a craindre.

L'usage du monde conduit la dfiance,
La dfiance mne aux soupons,
Les soupons mnent la finesse,
La finesse la mchancet,
Et la mchancet tout.

Il faut tre bien sage ou bien born,
Pour ne rien changer ses penses.

La lance la plus mousse, est celle dont la poigne est rompue.

Un jour en vaut trois pour qui fait chaque chose en son temps.

Les mes peuvent tre plus nobles que le sang;
Tmoin l'esclave qui disait:
"J'toufferais mon fils sur le champ,"
"Si je souponnais qu'il dt ressembler mon matre un instant".

Qui s'endort en mdisant,
Se rveille calomni.

Il faut croire ses domestiques, et ne pas les couter.

Qui connat son coeur, se dfie de ses yeux.

Qui mdit de moi en secret, me craint;
Qui me loue en face me mprise.

Qui est embarrass de son loisir, est toujours accabl d'affaires.

Les profits injustes sont comme la fausse monnaie;
Plus on en a, plus on risque.

Qui cde le haut du pav, s'largit le chemin.

Plus on approche de l'ennemi,
Plus les tigres de cour deviennent agneaux.

Les fautes les mieux reprises, sont celles dont on fait rougir par ses exemples.

Les tombeaux s'ouvrent chaque instant,
Et se referment pour toujours.

Qui emprunte pour btir, btit pour vendre.

Qui ment trois fois, n'est pas cru une.

Le vide d'un jour perdu ne sera jamais rempli.

Si les princes savaient parler,
Les femmes se taire,
Les courtisans dire ce qu'ils pensent,
Et les domestiques s'effacer,
Tout l'univers serait en paix.

La boue cache un rubis, mais ne le tache pas.

Le gouvernement doit tre doux, et les ordres svres.

Nul ne parle si hardiment d'un gnral qu'un goujat;
Ni d'un sage, qu'un tourdi.

On ne rit jamais si fort, si longtemps et si haut,
Que lorsqu'on veut cacher sa douleur.

C'est vritablement s'enrichir, que de s'ter ses besoins.

Il faut faire vite ce qui ne presse pas,
Pour pouvoir faire lentement ce qui presse.

Mieux vaut remplir ses greniers, que ses coffres.

Quand il y a du riz qui moisit dans la cuisine,
Il y a un pauvre qui meurt de faim la porte.

Mieux vaut ne pas tirer un tigre, que de ne faire que le blesser.

Qu'est-ce qu'un sot qui a fait fortune ?
C'est un pourceau qui ne sait quoi faire de son lard.

Une rponse qui ne rsout pas la difficult,
En fait natre mille autres.

On ne jouit bien de toute sa sensibilit que par un amour innocent.

C'est s'aimer bien peu que de har quelqu'un;
Mais c'est har tout le monde , que de n'aimer que soi.

Ce qui tait vrai hier, l'est encore aujourd'hui;
Mais ce qui est bien aujourd'hui, pourra ne pas l'tre demain.

Ce n'est pas le puits qui est trop profond;
Mais c'est la corde qui est trop courte.

Il en est des potes, des peintres et des musiciens, comme des champignons:
Pour un bon, dix mille mauvais.

Le mrite de ceux qui louent, fait le prix des louanges.


C'est se rendre le complice d'une impertinence, que d'en rire.

Qui peut panser sa plaie est moiti guri.

Les maladies entrent par la bouche, les malheurs en sortent.

Le malheur n'entre gure que par la porte qu'on lui a ouverte.

Le secret le mieux gard est celui qu'on garde pour soi.

Il en est de la cour comme de la mer:
Le vent qu'il fait y dcide de tout.

Mieux vaut sauver un mourant que d'enterrer cent morts.

Qui a la vue courte doit regarder de prs.

L'on craint d'autant moins les autres,
Qu'on se craint plus soi-mme.

Une femme laborieuse arrange sans cesse ses meubles,
Un homme studieux drange sans cesse ses livres.

Qui change de couleur en voyant de l'or,
Changerait de geste s'il n'tait pas vu.

Ce n'est qu'avec les yeux des autres qu'on peut bien voir ses dfauts.

Il en est des lois comme des digues,
La brche d'un seul endroit y rend tout le reste presque inutile.

On peut gurir d'un coup d'pe,
Mais gure d'un coup de langue.

La singularit n'est un mrite que pour ceux qui n'en on pas un autre.

Rien ne manque aux funrailles des riches,
Que des gens qui les regrettent.

Quand les chansons donnent de la clbrit,
La vertu n'en donne gure.

On n'a jamais tant besoin de son esprit que lorsqu'on a affaire un sot.

Rien n'abrge la vie comme les pas perdus,
Les paroles oiseuses et les penses inutiles.

La vie la plus heureuse finit avant la mort.

La plus courte vie a des sicles de douleur.

Laissez au peuple toute les ignorances qui ne le trompent pas